Un Belge à l’Académie française !

S’il en fallait un,  ça serait Nanard !

Remarques: si vous en voyez de toutes les couleurs c’est un delirium tremens belge! Arrêtez la bière une fois! Voui, voui celle avec l’éléphant tout rose!

Et si mon drapeau est à l’envers ou l’Anvers c’est à cause du vent, il s’est décroché! Non, c’est pour vous faciliter la lecture! Pas de panique je referai une version toute bleutée de cet article :-D pour vous la faciliter encore plus !

 

J’échangeais il y a peu avec mon ami Bernard Fripiat sur la nécessité d’inventer une grammaire loufoque ou simplement lyrique en parallèle de notre grammaire académique afin d’agrémenter nos écrits artistiques. J’avais lancé ça pour rire avec le participe passé « mouru » comme dans « Elle est mourue la vieille morue ! » ou « Il est mouru ce vieux bourru ! », j’espère que nos Académiciens ne se sentiront pas visés par ces exemples tout à fait pris au hasard. Ici le participe carrément fautif « mouru » nous assure une rime mortelle ou de la mort qui tue (les puristes le veulent déjà, me tuer) ! Cela dit dans « Quel vilain coup du sort, mon petit chat est mort. » notre bonne vieille grammaire assure une rime en or (appréciez la polysémie), et donne à l’événement fortuit toute sa tragédie, pauvre petit chat… il nous quitte déjà ou « décha(t) » en franco-alsacien.

Contre toute attente Bernard me sortit la meilleure vanne de toute sa carrière je cite :

Je ne serais pas étonné que tu deviennes un jour Académicien! (Cocorico!)

Merde, on m’avait dit que je faisais plus vieux que mon âge mais à ce point-là ! J’imagine que c’était un compliment mais qu’est-ce que j’ai ri ! Par politesse et aussi parce que je le pensais, j’ai  répondu que l’Académie française devrait être constituée de gens possédant une vraie érudition pour ce qui est de notre belle langue de Molière. Des gens comme toi, ai-je dit à Bernard, ou comme Françoise Nore une linguiste passionnante dont je vous invite à aller visiter le site. Et là patatras, Bernard me répond je cite : 

Françoise le peut ! Moi, j’ai une faiblesse : il faut être français !

Enfer et damnation ! J’ignorais que l’Académie était raciste, « belgeophobe »(le mot n’existe même pas dans mon Littré). Je savais que pendant longtemps avant Marguerite Yourcenar, les pépés à l’épée de l’Académie avaient des problèmes avec les jupons  mais j’ignorais qu’il fallait absolument être « français ».

Je plaisante évidemment quand j’accuse nos pépères immortels d’être anti Belges, je suis convaincu qu’ils succombent comme moi face à la tendresse de Jacques Brel. Qu’ils suivent avec plaisir une bonne enquête du commissaire Maigret de ce cher Simenon. Qu’ils s’inspirent du capitaine Haddock lorsqu’ils roulent en auto, quitte à jurer autant le faire avec panache. Qu’ils décodent la symbolique alchimique cachée des œuvres d’Hergé. Qu’ils envient l’érudition et la malice d’Achille Talon  (Michel Greg).  Qu’ils retrouvent leur âme d’enfant en relisant une récitation de Maurice Carême. Qu’ils ont dû beaucoup lire Maurice Grevisse pour comprendre tous les rouages de notre grammaire. Qu’ils méditent en secret la sagesse du philosophe Jean-Claude Van Damme (ne riez pas, c’est pas si con ce qu’il dit Jean-Claude … quand on traduit bien sûr (!) ). Enfin pour les plus rebelles, un bon album d’Arno pour égayer tout ça, avec des frites et de la bière une fois!

Ah ces Belges, ils nous donnent faim ! Je n’arrive pas à croire que l’Académie refuserait un Belge !

Ceci en tout cas pose une question intéressante le français, appartient-il uniquement aux Français. Ce serait ridicule de le penser, il appartient à tous les Francophones qui l’aiment ! Et si ces Francophones sont noirs, jaunes, rouges mais qu’importe ! L’essentiel est qu’ils font vivre le français , qu’ils le chérissent et  ça j’aime autant vous dire que ça me touche énormément. Grâce aux Africains en 2050 (croissance exponentielle de leur démographie) le français pourrait devenir la langue la plus parlée dans le monde, devant l’anglais (désolé Madame Fioraso), devant l’espagnol et devant le mandarin ! Le français, la France, ce n’est pas qu’un pays, c’est un art de vivre, oserai-je dire l’art de la vie ! « Vivre comme Dieu en France » disaient les Allemands !  Nous avons tout et le monde se porte bien quand la France rayonne car ce sont les valeurs transcendantales qu’elle porte qui l’éclairent. Ces valeurs feraient l’objet d’un gros article, je ne les détaillerai pas ici mais vous les connaissez ! Si vous vous dites de bonne foi « Mais de quelles valeurs parle-t-il au juste ? » c’est que vous êtes, et je dis cela sans méchanceté, complètement déracinés.  Je vous rassure tout de suite l’Homme n’est pas un arbre, et ce « déracinement » n’est pas une fatalité ! L’amour de la France, c’est comme avec les femmes, ça vous frappe sans prévenir mais il faut quand même réunir les bonnes conditions… dont la plus importante, sortir de sa bulle et voir ce qui ce fait ! Les gens qui se moquent de moi parce que je pars trop souvent en vacances en France, l’ont-elles seulement visité ? Je veux dire vraiment visité ! Je n’ai pas sommé qu’on devait toujours voyager en France, je suis ravi d’avoir était en Italie, en Espagne, en Allemagne, en  Irlande, en Angleterre, en Suisse, en Belgique etc.

Je serai ravi de me balader dans les hauteurs enneigées du Tibet, de swinguer dans un club de Jazz à Chicago, de danser la salsa à Cuba, de fumer un pétard  en Jamaïque (je suis totalement non fumeur mais pour l’occasion…), de prendre des champignons hallucinogènes dans un coffee shop à Amsterdam (d’habitude je fais mes champignons à la poêle ou en sauce mais pour l’occasion…), de surfer en Australie (je sais surtout surfer sur le web mais pour l’occasion…), de me promener dans les jardins de Kyoto et de prendre avec madame un Love Hotel pour….hum l’occasion !  Enfin bref j’aime aussi voyager hors de France. Pour ceux qui en douteraient ! C’était juste pour répondre  aux gens qui trouvent « ringard » de globe-trotter aux quatre coins de l’hexagone (savourez tous les non-sens que contient ma phrase). 

 Pour en revenir à mon Belge préféré, pourquoi mériterait-il de finir à l’Académie. Déjà parce qu’il entre dans la fleur de l’âge de sagesse et que finir à l’Académie, c’est tout de même mieux que de finir à l’hospice (hommage à une célèbre pièce de théâtre).   Oui je profite d’être un jeune con pour me moquer, j’espère que nos Académiciens ont de l’humour. Je suis sûr que Jean d’Ormesson en a beaucoup !

Non sérieusement,  Bernard en plus d’avoir une connaissance parfaite du français,  de l’histoire de la langue et de ses règles ; a opéré le plus beau des mariages… celui de l’humour et de l’orthographe !  Il est évident que beaucoup d’esprits affûtés comme celui de Jean-Paul Colignon ou Bruno Dewaele, se sont constitué un arsenal de trucs mnémotechniques tordants… mais Bernard en a fait une science, et une série ! Une web série comique sur l’orthographe, qui l’eût cru. Des pièces de théâtres sur l’orthographe pouvez-vous m’en citer beaucoup hormis celles de Bernard Fripiat ? J’en ai connu beaucoup des Bled et des Bescherelle mais aucun qui me fasse rire. Non quand j’étais petit l’expression « T’as eu des exercices du Bled !» signifiait en langage décodé « Tu t’es encore fait punir par la vieille peau, espèce de crétin ! ».

L’Orthographe, la grammaire, la conjugaison, je croyais que ça avait été inventé pour punir les élèves. Je n’avais pas encore lu 1984  de George Orwell où le concept effrayant de novlangue me fit saisir toute l’importance de préserver une langue riche et complexe, quelle qu’elle soit. Je n’avais surtout pas encore rencontré Bernard Fripiat qui au début me paraissait totalement givré… je lui ai fait le même effet je crois. A ce jour, je sais que le plus timbré des deux, c’est moi mais comprenez qu’un type qui prétendait faire rire avec de l’orthographe… j’avoue n’y avoir pas cru d’emblée. Vous m’excuserez je ne connaissais que les exercices du Bled corrigeant plus mon impertinence et mon esprit de révolte que ma graphie.

Jamais on ne me ferait rire avec l’orthographe ! Ecrire de traviole et se foutre des règles, c’était presque une vengeance, c’était mes lettres de noblesse mais un homme…un homme … un homme est arrivé. Il m’a réconcilié avec cette abominable discipline qu’était l’orthographe ! En plus, je lui avais fait une promesse à cet empêcheur de « dysorthographier » en rond. Je lui avais promis de corriger le tir et de plus commettre aucune faute ! La boulette, pensais-je tout d’abord. Mais quelle satanée boulette me voilà condamné à ne plus faire de fautes. J’avais l’habitude de respecter la parole donnée mais là j’avais promis un truc intenable.

Cela dit, dans la vie il ne faut jamais abandonner avant d’avoir essayé et Bernard me proposait son aide… même mieux de me former…alors sans trop y croire, je lui ai fait confiance. Je ne saurais vous dire quelle drogue Bernard dissimule dans ses ouvrages mais la magie de l’humour m’a littéralement    T-R-A-N-S-F-O-R-M-E ! Très vite je me suis mis à aimer l’orthographe, à en vouloir plus et toujours davantage. J’achetais tout ce que je pouvais trouver, Grevisse, Bescherelle et même des Bled, c’est dire. Je m’amusais comme un fou à éplucher les dictées de Pivot et de Micheline Sommant. J’avais toujours aimé lire mais mon amour pour la littérature s’en est trouvé grandi que dis-je démultiplié et ça tombait bien mes amis bouquinistes allaient me fournir des trésors.  Des trésors !   

Et me voilà aujourd’hui (pléonasme toléré) certifié « expert » de la Certification Voltaire ! Je suis labellisé de culture orthographique bio. C’est rigolo ! Sans déconner, j’en ai fait ma vie puisque je suis formateur. Grâce à Bernard j’illustre cette maxime qui provient a priori du philosophe chinois Lao Tseu (sinon c’est de Confucius) « Vous n’aimez pas ce que vous faites, faites-en une passion ! ». J’en conclus donc qu’aussi belge soit-il un homme comme ça, ferait des merveilles à l’Académie !

Si l’Académie a encore son rôle et ne sert pas uniquement à la décoration ou à la rente !!! Il faut qu’elle accueille en son sein des gens à la fois d’expérience mais aussi innovants, talentueux, originaux ! Il y en a beaucoup ! Je ne dis pas non plus qu’il n’y a que des incompétents chez les tabliers vert et noir.  Je pense, chez les membres actuels, notamment à l’immense René Girard élu en 2005 ou Jean-Loup Dabadie qui nous a tant ému avec « le petit garçon » élu en 2008, mais il y a beaucoup de « people »… qui ne sont certes pas des illettrés, tant s’en faut ! Néanmoins ces « peoples » de la politique ou des médias, n’ont pas à mon goût fait de choses particulières et importantes pour la langue française ! De très mauvaises langues pourraient prétendre qu’ils se sont imposés d’eux-mêmes ! M’enfin, y a-t-il la moindre petite organisation (ou entreprise) qui échappe encore au népotisme et à la cooptation des « copains »?  Le monde est ainsi fait !

 

Bon eh bien messieurs les Académiciens, si vous voulez entendre dans vos assemblées un accent qui sent bon la frite, élisez Bernard Fripiat ! Comme ça quand il sera élu, il m’imposera moi aussi, hé, hé, hé pas con hein ? Hé merde, j’en ai déjà trop dit !!!

 

Elisez Bernard ça suffira amplement, moi par solidarité pour Balzac et Alphonse Allais, je resterai en dehors… ce qui ne nous empêchera pas d’unir nos efforts.

Sans rancune,

HFS !  

Bon retour au bleu pour une plongée dans l’amer du Nord, euh la belgitude (à regarder souvent car je l’augmenterai régulièrement):

 

images (1)

Image2 774076DSC03747achilletalon1

 

about-visual

imagesob_cb0fc2e2b5cc3684c6d9ff9b1e332bb3_dscf0916120115-galler-langue-de-chatdsc03255-774552
Tisk

 

 

 

 

 

 

 

Ah Jacques Brel, mes chansons préférées :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour plus de Brel:

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=dAbIYF2oB4M

Se procurer l’album « les Marquises » plus disponible sur youtube.

Alôôôrrrrre content? Il est temps de mettre  du rock, voici un peu d’Arno:

 

 

 

 

 

 

Hommage à Jacques: