Bien le « bonjour » chers amis internautes.                                                                  

Je me présente Gaëtan Walter, formateur en français au sein de l’organisme Stras’cours à Strasbourg. Si j’ai pris soin de créer ce site, c’est pour partager avec tous les Francophones mon goût du génie français, faire découvrir ma méthode d’apprentissage de la langue française et diffuser quelques réflexions originales sur les grands sujets me tenant à cœur.

Quand on pense au génie français, on pense immédiatement et à juste titre aux « trésors du passé » (Simone Weil). Ces « trésors du passé », doivent en effet être un socle, une base inébranlable pour y bâtir notre être mais n’oublions pas les trésors du présent.          

Quels sont-ils? A vrai dire je n’en sais rien car il est palpable que nous vivons une époque troublée où la médiocrité semble  avoir atteint des sommets et est systématiquement mise en avant. Pourtant quand je parle aux Français du quotidien, je les sens briller aussi fort que les anciens et portés par leur aura. Ceci m’a convaincu que le génie français sommeillait en chacun de nous et qu’il ne tenait qu’à nous de le laisser jaillir.

Ce site permettra à tous ceux qui pensent avoir des choses fortes et importantes à exprimer de le faire. Je veux permettre aux Français vraiment talentueux de laisser rayonner leur pensée. J’ai créé ce site aussi pour eux…pour leur offrir un moyen de diffusion efficace.

En plus de mes articles, je publierai ceux qui me seront proposés. Néanmoins, je ne pourrai certainement ni tout lire (manque cruel de temps) et ni tout publier; je serai par conséquent obligé d’opérer une sélection draconienne, j’insiste sur l’adjectif « draconien ». Je vous prie par avance de m’excuser si votre article n’a pas été retenu. Mes choix seront forcément subjectifs et je tiens à privilégier la qualité à la quantité. Que ceci soit clair entre nous. Si votre article n’a pas été retenu, cela ne voudra pas dire qu’il n’était pas intéressant mais plutôt qu’il ne m’aura pas intéressé ou que je n’aurai tout simplement pas eu le temps physique de le lire. J’exigerai aussi une certaine qualité de rédaction et une orthographe soignée ; faisons les choses comme il faut !

Il n’y aura volontairement pas de forum de commentaires car je n’ai pas le temps malheureusement de jouer en plus les modérateurs et surtout je préfère les discussions réelles autour d’une bière ou d’un café… ainsi vous aurez les moyens de me contacter ou de contacter (s’ils le désirent) les divers rédacteurs/intervenants du site. L’objectif affiché étant une vraie solidarité entre nous, établissons des liens et rencontrons-nous dans le monde réel.

Qui est Gaëtan Walter ?

Vous le découvrirez plus amplement à travers mes articles mais pour me présenter un peu mieux je dirai que :

Je suis originaire d’Alsace. J’ai grandi en banlieue près de la ville de Strasbourg. J’ai effectué un cursus littéraire mais me considère avant tout comme un autodidacte. Ce sont les grands auteurs qui m’ont façonné ou les rencontres palpitantes qu’offrent la vie notamment avec le célèbre coach Bernard Fripiat qui m’a beaucoup appris et transmis sa méthode. Ma méthode pour l’apprentissage du français est très largement inspirée de celle de Bernard Fripiat, mais adaptée à ma personnalité, ma culture, ma pensée et mon esprit caustique. Vous découvrirez Bernard et les autres à travers les articles qu’ils auront la gentillesse de me proposer (dédicace spéciale à mes amis bouquinistes, ils se reconnaîtront).

Je vous paraîtrais peut-être pédant si je vous disais que je me trouve quelques points communs de taille avec Albert Einstein ou Nikola Tesla… non que  je sois un grand savant mais comme eux je n’arrive  pas à entrer dans les cases. Je suis un atypique. Je regrette que cette société, n’accorde pas de juste place aux atypiques qui ont ce goût d’aller chercher plus loin, d’être des créateurs ou tout simplement des découvreurs. Comme Tesla et Einstein, je ne suis pas non plus, je dois l’avouer un ultradiplômé ; je ne voudrais pas brimer injustement les gens surqualifiés (j’en connais de merveilleux sur tous les plans) mais pour ma part un diplôme ne prouve rien en soi. Si une seule chose, qu’on a bien appris ses leçons, qu’on s’est entraîné pour l’examen tel ou tel mais ça ne dit rien ni du talent ni de l’intelligence, ni des qualités humaines (le plus fondamental). Moi par exemple, je suis certifié « expert » à la certification Voltaire (concours d’orthographe), ça fait très joli sur un CV et c’est toujours appréciable pour son petit ego mais sur le plan de la vérité ça ne prouve nullement que je suis bon en français. Ça le prouve d’une certaine manière pour les profanes ou pour les purs techniciens mais pas pour moi. Être bon en français ou n’importe quoi d’autre, c’est d’abord avoir compris la fin ultime de toute chose…cette fin (nous y reviendrons), est le Bonheur. Ainsi chaque discipline doit n’être qu’un « prétexte » au Bonheur. Notre discipline, celle qui nous plait et qu’on s’est choisie doit nous transmuter. J’entends par transmuter nous rendre de plus en plus aptes au Bonheur, de plus en plus purs si vous voulez.  Comme le fait l’alchimiste avec les métaux vils (il existe encore des maîtres alchimistes dont je ne suis pas mais la symbolique de la transmutation est en adéquation avec ce que je ressens).

Se transmuter c’est se rapprocher de la Lumière, de la Perfection originelle… que certains appelleront Dieu ou autrement. Le nom m’importe peu, c’est le principe qui compte.  Je me définirai en plus du reste et en définitive comme une espèce de pèlerin en quête du Bonheur. Un pèlerin qui fait flèche de tout bois pour aller droit à ce but. J’espère avoir été intelligible, j’y reviendrai plus en détails dans d’autres rubriques car vous avez sans doute remarqué que je n’ai pas usé (et à dessein) du terme « transformer ». Pour l’heure gardez à l’esprit que ce n’est pas la discipline elle-même ou le savoir lui-même qui importe le plus ; c’est ce qu’il produit en nous. Reste à savoir si nous avons l’intelligence, la sagesse de saisir ça pour nous transmuter et avancer vers ledit Bonheur.

Pour revenir sur Terre et pour que vous ne pensiez pas déjà que je sois complètement siphonné du bocal voici un petit florilège de mes passions, mes plaisirs et centres d’intérêts :

Je suis mélomane, grand amateur de rock, de blues et de chanson française mais j’aime tous les genres musicaux… le génie n’étant pas l’apanage d’un genre en particulier exception faite peut-être du jazz et de la musique classique qui sont objectivement d’un niveau supérieur (je dis « objectivement » car subjectivement, je préférerai toujours le rock quoique mes goûts évoluent).

Je suis gourmet et souvent gourmand. J’aime la bonne chère et mitonner de bons plats du terroir voire exotiques. On est ce qu’on mange disait jadis Rousseau alors tâchons d’être le meilleur possible !

J’aime le genre fantastique et les films d’horreur… de Lovecraft pour la littérature à Carpenter pour les films… j’adore le fantastique voire l’épouvante car j’ai toujours pensé que derrière les grands mystères et les énigmes de l’Histoire se cachait une autre réalité, la partie immergée de l’iceberg. Cela ouvre des portes sur l’infini, l’imagination, l’insondable et c’est très excitant à mon sens. Le côté « gore » m’intéresse moins mais ça défoule de temps en temps (il faut bien canaliser sa testostérone). D’où une passion naturelle pour ce qu’on qualifie de « paranormal ». Je mets « paranormal » entre guillemets car je ne saurais définir la « normalité » ou la « rationalité » ce qui était « l’irrationnel » d’ hier sera peut-être la vérité de demain. N’était-ce pas très rationnel de croire que la Terre était plate ? Attention, je n’aime pas non plus la crédulité. J’ai une sainte horreur des gens qui sont dans la croyance et je vise en particulier ceux qui n’ont que le qualificatif de « rationnel » à la bouche.  Mon attitude est de m’intéresser à tout et de ne m’interdire aucune hypothèse, j’essaie ensuite ou pas de déterminer celle qui pourrait le mieux correspondre aux faits… mais en général, je ne hiérarchise pas, car c’est un peu retomber dans la croyance et les certitudes. La physique quantique de ce point de vue m’intéresse beaucoup.

Inutile de vous dire que j’adore la lecture et l’écriture, vous l’aurez sûrement deviné.

Je suis un contemplatif. J’adore m’imprégner de l’atmosphère d’un lieu et j’aime inconditionnellement la Nature, les paysages naturels. J’aime aussi fortement les villes anciennes aux très belles architectures qui nous racontent des choses avec tous leurs symboles remontant à la nuit des âges.(Pour ne pas m’attirer les foudres de ma compagne, je n’y ajouterai pas les jolies filles).

J’aime l’humour, les blagues et les traits d’esprit… les ambiances trop sérieuses et trop solennelles me gonflent. J’aime les déconneurs mais les déconneurs intelligents à la Sacha Guitry, Alphonse Allais, Tristan Bernard, Francis Blanche, Jean Cocteau, Raymond Devos, Pierre Desproges, Coluche et compagnie. Je n’aime pas les marioles et les tchatcheurs à la Kev Adams… je n’ai rien contre ce type, je ne le connais pas, mais ce genre d’humour me débecte. Je m’excuse auprès de mes jeunes élèves qui penseront sûrement que je suis un vieux con (pas si vieux que ça d’ailleurs) mais pour moi les comiques actuels sont assez indigents. En tant qu’éducateur, je me dois de relever un peu le niveau.

J’ai plein d’autres passions mais ce serait trop long de tout citer. Vous me découvrirez plus amplement dans mes articles ou en chair et en os, si on en vient à la rencontre dans le monde réel autour d’une bière ou d’un café comme je le disais plus haut.

Que contient précisément ce site et pourquoi « l’Homme franc sait » ? 

Je finirai cette présentation en vous détaillant le menu du site et en vous expliquant un peu son nom. Commençons par le nom…

Il s’agit évidemment d’un jeu de mots avec l’ « Homme français », expliquons-le. J’aime remonter à l’étymologie… (étymo signifie vrai, donc vrai sens). Le mot « franc » vient du francique  frei= libre,  ainsi l’ « Homme franc » peut s’entendre comme l’ « Homme honnête » (sens actuel) mais aussi comme l’ « Homme libre ». « Sait » forme conjuguée du verbe « savoir »  pourra peut-être vous paraître choquant étant donné que je critiquais plus haut les gens pétris de certitudes. Ce vieux Brassens se méfiait également à raison des gens qui savent. Attention au sens originel des mots, le sens originel du savoir et de celui qui sait, en effet, n’a pas toujours signifié « être sûr et certain que… ». Le mot « savoir » vient de sapere= avoir de la saveur et de sapiens= sage… au départ celui qui sait est celui qui est sage, celui qui comprend ou celui qui est perspicace. Être sage ne signifie nullement être pétri de certitudes, vous voyez ici comment le sens d’un mot a pu glisser au fil du temps.                                                                            

L’Homme franc sait se traduit par : l’Homme libre, honnête, sage et perspicace de France, issu de la francophonie ou francophile (n’oublions pas nos amis Belges, Canadiens, Suisses, Africains, d’Outre-Mer etc.). Par francophile j’entends aussi et surtout les étrangers amoureux de la France qui se donneraient la peine de rédiger un article en français… La France aime s’enrichir d’horizons divers et n’a jamais été repliée sur elle-même, contrairement à ce qu’on nous dit ! Quand je dis l’ «Homme franc sait » c’est par pur souci du jeu de mots, et non parce que le site serait réservé aux hommes avec un petit h, bien évidemment ! Vous verrez d’ailleurs que les femmes y auront la part belle notamment l’incroyable philosophe Simone Weil que j’admire tout particulièrement.

Finissons cette présentation avec le menu du site…

Vous y trouverez dans la rubrique réflexions et créations les articles, textes, et vidéos des uns et des autres classés par grands thèmes (aller dans pensées). J’ai tâché de dégager les grands thèmes généraux pour éviter d’avoir une myriade de rubriques. Je vous laisserai le soin de les découvrir. Vous y trouverez un peu de tout et il y a même un coin des artistes (ma galerie d’art 2.0). Pour plus de clarté, si le nombre d’articles devenait trop important, je me verrais obligé de faire un petit roulement. Les articles les plus anciens seraient remplacés (les miens y compris que je pourrai envoyer en pdf aux intéressés). Je rappelle néanmoins que la sélection des articles sera draconienne ! (Si vous le pouvez, titrez vos articles, sinon je leur trouverai moi-même un titre).

Dans la rubrique humour citations vous trouverez l’humour des uns et des autres, et un florilège de mes citations préférées. Comme la connerie n’a pas de limite, on ne touchera pas à cette rubrique  !

Dans la rubrique page pédagogique, vous trouverez des réflexions sur la pédagogie, des conseils aux parents, des exercices etc. elle permettra avant tout aux enseignants et aux formateurs (dont je suis) de s’exprimer.

Dans la rubrique contact… j’ai décidé d’aider les copains, ceux qui ont un talent particulier ou ceux qui rendent des services bien utiles. Je proposerai aussi quelques travaux plus aboutis en téléchargements payants (voir page téléchargement). Il s’agira de manuels usuels ou d’essais en pdf… le fruit de jours et de jours de travail pour moi, le coût d’un sandwich pour vous. Un peu de promo, ça ne mange pas de pain. La promotion des autres sera absolument gratuite pécuniairement mais pas moralement.  En effet, je n’aiderai que les gens prêts à me renvoyer l’ascenseur, ce qui est bien normal en somme.

Que veut dire plus précisément renvoyer l’ascenseur ? 

Eh bien, comme je crois beaucoup au réseau de solidarité, c’est simplement essayer de m’aider moi aussi à me faire connaître  pour que je puisse modestement gagner ma vie et transmettre ce que je crois fondamental pour le bien de la société. Renvoyer l’ascenseur ou avoir un projet en commun avec vous si vous avez une idée allant dans ce sens. Je suis ouvert à toute proposition honnête, dans la limite de mes compétences, bien entendu. Je sais que cela va sûrement faire débat car on pourrait me soupçonner d’être un calculateur. C’est faux, je le dis très honnêtement et très clairement. Je suis convaincu qu’entre braves gens, nous serons plus forts en nous entraidant et en ayant une vision du bien commun. Le bien commun profitant à tous, je ne vois pas pourquoi j’en serai exclu. Mon rêve n’est pas d’être richissime… au contraire j’aspire à une vie simple et saine mais comme nous vivons dans un monde déterminé par l’argent, il faut bien que nous gagnions notre pain. Je le déplore mais c’est ainsi. Il serait bon et même vital d’imaginer un monde sans argent mais pour l’heure soyons solidaires… il s’agira déjà d’un moindre mal par rapport à l’individualisme ambiant. Je finirai en vous rappelant qu’il y a « entre » dans le mot « entraide » c’est-à-dire qu’on s’aide dans les deux sens ! Trop de gens réclament de l’aide mais seulement pour leur petite personne, ne donnant jamais rien en retour…il est là l’égoïsme, le vrai ! Réclamons l’entraide, et non les aides !

Pour me contacter : gaetan_walter@hotmail.fr

Bonne visite !

Avertissement concernant la censure :

Je suis pour la liberté d’expression totale et absolue mais je ne tolère ni l’agressivité, ni l’irrespect. Je ne publierai pas les articles des petits excités (toutes tendances confondues).

Si je suis pour la liberté d’expression totale et absolue, ce n’est pas le cas de nos autorités. Je ne pourrai pas publier certaines thèses…Concernant l’agressivité et l’irrespect, cela n’interdit pas la critique. On peut tout critiquer ou critiquer n’importe qui, si on évite les attaques ad hominem, la diffamation, l’injure, et le mépris. Quand je disais que je ne garderai que les articles m’ayant intéressé, cela ne veut pas dire qu’ils doivent être en accord avec mes propres thèses… j’aime avoir le point de vue de l’autre mais il faut qu’il soit bien argumenté et qu’il m’invite à la réflexion. Par exemple bien que privilégiant le concept du Dieu créateur, le travail acharné d’un Stephen Hawking à démontrer que les mystères de l’Univers (son origine, son fonctionnement) peuvent se comprendre sans « Grand Architecte » m’intéresse.                                          

Ne croyez pas que je refuserai vos articles parce que je ne suis pas d’accord avec vous. Je n’aurai pas ce toupet !

Dernière remarque :

Je ne censurerai pas les sujets dits « sensibles » mais je vous demanderai d’être raisonnables, factuels, précautionneux et de ne pas tomber dans la caricature.

Merci de votre compréhension.