Accomplissement de soi : témoignage.

Y a-t-il des méthodes pour être plus heureux ? Si vous pensez comme moi que le Bonheur est le but ultime de l’existence…vous vous êtes sûrement posé maintes fois la question ? J’imagine même que vous avez déjà testé diverses méthodes afin de vous y acheminer. 

Il y a en vérité bien des manières de procéder pour l’atteindre. Je dirai même qu’énormément de gens prétendent  détenir la panacée.  Je ne prétends rien de tout cela mais je souhaite toutefois témoigner…simplement témoigner de ce qui pour moi (et beaucoup d’autres) a marché.

Ce témoignage sera aussi l’hommage dû à l’homme généreux et incroyable qui a bouleversé ma vie.

Laissez-moi vous présenter Bruno Lallement et sa méthode admirable. Vous comprendrez alors qu’il s’agit bien plus que d’une simple méthode mais au contraire d’un art de vivre ou comme je me plais à dire « l’art de la vie ». J’appelle « art de la vie » toutes les pratiques vertueuses qui nourrissent l’existence. Qui la font rayonner. Qui lui donnent du sens. A mes yeux, il n’y a rien de plus fort et de plus merveilleux que cela. C’est l’essentiel, ou « l’essence Ciel » en langue des oiseaux pour les esprits romantiques.

Qui est Bruno Lallement ?

Un homme simple comme vous et moi, qui a connu le pire pour trouver le meilleur…                                                              

Comme il le dit lui-même avec élégance, son enfance a été « un vrai conte de Zola ».  C’est pourquoi peut-être plus qu’un autre, il s’interrogea très précocement sur le sens de la vie et son corollaire le Bonheur. Il étudia en autodidacte des auteurs enivrants tels que Raymond Moody, Gurdjeff, Carl Graf Durkheim, William James etc.

Après trois années passées en tant que salarié au sein d’une entreprise, où il s’ennuya très vite, Bruno devint SDF. « Petit pied de nez » peu enviable de la vie. Pourtant, un concours de circonstances heureux qu’il a su saisir avec brio, et surtout un optimisme inébranlable ; lui ont permis de remonter la pente. Par le biais du théâtre de rue, il put reprendre et financer ses études. Il s’initia à divers domaines : la psychothérapie analytique, la gestalt thérapie, l’analyse transactionnelle, le cri primal, l’hypnose, la sophrologie, le développement personnel voire la médecine chinoise dont il a suivi une formation durant plusieurs années.  

Cela dit, c’est auprès des traditions du monde, rencontrées au fil des années et des grands maîtres qu’il apprit le plus.  Notamment ceux du bouddhisme tibétain. Citons la figure emblématique de Shimmed Rigdzin Rinpoché, qu’il eut l’honneur de côtoyer personnellement et qui l’instruisit beaucoup. Il participa de surcroît à plusieurs sessions de formation avec le Dalaï Lama et Sogyal Rinpoché dont je vous invite vivement à lire l’ouvrage majeur l’art tibétain de la vie et de la mort.

Toutes ces expériences de vie comme bien d’autres, ont forgé chez Bruno une capacité d’éveil et d’accomplissement de soi unique en son genre… qu’il s’évertue à retransmettre généreusement. C’est sa pierre portée à l’édifice grandiose de l’ « art de la vie ».

L’art de la vie selon Bruno.

J’évoquerai maintenant plus amplement ladite pratique…et ce que j’en ai compris après plus de dix ans.

Pour commencer il importe de comprendre que la pratique est un moment que l’on s’accorde à soi, un moment crucial où l’on va d’abord se réconcilier avec nous-même. C’est la base du succès, nous ne pourrons rien changer en étant fâchés avec ce que l’on est ou plutôt ce qu’on croit être. Après cette réconciliation l’objectif sera d’ouvrir le champ des possibles, ouvrir notre esprit pour savourer la vie à sa juste valeur. Nous apprendrons surtout à devenir libres… libres de nos émotions, de nos pulsions destructrices.

Je pense  que tous nos malheurs résultent d’une mauvaise gestion de nos dites émotions. Lorsque nous sommes en colère, par exemple, nous devenons la colère, nous n’agissons plus librement.  Une fois celle-ci redescendue, nous réalisons tout le mal que nous avons pu faire et tout penaud nous ne pouvons que concéder « Désolé, j’étais hors de moi. »…cela signifie en effet, que nous n’étions plus nous-même à ce moment-là. On pourrait étendre ce principe à toutes les émotions et à toutes les pulsions. Si nous n’arrivons pas à nous en détacher, elles nous feront danser comme un pantin au théâtre de Guignol. Il s’agit là d’une danse bien macabre, d’un tango funèbre qui de toutes les manières nous fera tourner en rond dans un cercle vicieux.

Comment sortir de cette spirale émotionnelle infernale et comment recouvrer une saine confiance en soi ?

Par la pratique pardi ! Je vais vous expliquer comment cela fonctionne…

Bruno vous proposera un ensemble d’exercices pratiques et progressifs sur plusieurs cycles. Ces exercices résultent de la fusion « magique » entre l’art oriental de la médiation et les découvertes occidentales concernant la psychologie et l’esprit humain. Vous suivrez donc une véritable pratique tirant le meilleur des cultures du monde.Vous disposerez de plusieurs supports pour ce faire et d’un suivi attentif de votre évolution.

Il serait trop long de détailler ici lesdits exercices mais ils représentent pour moi une véritable discipline. Je  dis cela dans le sens où ils sont tellement riches d’enseignements qu’on ne peut pas les résumer à de la simple relaxation.Je dis cela aussi pour vous rendre conscients de l’enjeu que ceci implique. L’enjeu est simple : ai-je réellement envie de m’en sortir, de progresser vers quelque chose de durable ou fais-je semblant ? La pratique est accessible à tous mais c’est votre bonne volonté et votre sincérité envers vous-même qui fera toute la différence.                                      

Au début, j’étais très sceptique… j’étais un très jeune ado et ces techniques si « spécifiques »  me paraissaient totalement exotiques. Cela dit, je voulais véritablement m’en sortir en outre j’ai ressenti chez Bruno une franchise et un altruisme rassurant. Je savais que j’avais en face de moi une personne de confiance, qui désirait avant tout m’aider.  Je me suis ainsi promis, d’essayer de réaliser les exercices du mieux qu’il m’était possible. De ne pas jeter l’éponge avant d’avoir commencé. D’essayer de comprendre malgré ma jeunesse la philosophie intrinsèque de la démarche. Eh bien si on a juste cet esprit-là, la pratique opère en nous des changements époustouflants et irréversibles. On devrait d’ailleurs avoir cet état d’esprit pour absolument tout ce qu’on entreprend.

Après plus de dix ans de pratique, j’ai éliminé beaucoup de mes mauvaises pulsions. Par exemple, la haine ou la jalousie sont des sentiments que je n’éprouve plus du tout. J’ai gagné énormément en assurance, ancien bègue, je suis à ce jour formateur en français… autant dire que de parler en public ou en tête à tête avec des inconnus, ne m’effraie plus une seconde. J’ai retrouvé mon ouverture d’esprit et je vois davantage toutes les possibilités s’offrant à moi. J’accomplis de plus en plus de choses, le site où vous lisez cet article est l’une d’entre elles. Plus important je me pose de moins en moins de questions existentielles, mais savoure avec sérénité l’instant présent.                              

S’il serait trop long, comme je l’indiquais,  de décrire précisément tous les exercices liés à la pratique, j’aimerais tout de même vous demander de faire juste un petit test en amont de celle-ci que Bruno conseille souvent.  Faites la liste de tout ce qui ne va pas, de tout ce qui vous mine, de tous vos manqués, consultez-la et percevez votre état… ensuite faites l’inverse. Listez tout ce qui vous rend heureux, tout ce qui fonctionne bien, tous vos bons souvenirs et appréciez la différence. Si les résultats vous semblent bêtes ou évidents, dites-vous bien pourtant que vous avez une tendance lourde à tourner votre esprit vers ce qui ne fonctionne pas. Ce n’est pas si enfantin qu’il n’y paraît mais c’est surtout parce que nous sommes complexes. Nous n’imaginons pas le nombre de bâtons qu’on arrive à se mettre dans les roues.                                  

Ce petit test n’est cependant pas la pratique elle-même, c’était juste un avant-goût pour poser le principe.Vous allez petit à petit déceler toutes vos incohérences internes et les dénouer.  Comme le disait bien Jung « Une pensée inconsciente se transforme toujours en réalité. » autrement dit si inconsciemment  vous vous interdisez le Bonheur, c’est bingo ! Vous êtes sûrs de ne jamais y parvenir ! Vous vous dites sûrement « Mais je ne m’interdis rien du tout. » en êtes-vous si sûrs ? Méditez là-dessus.

Pour finir.

Je vous parlerai un jour aussi de l’ « art de la vie » selon HFS autrement dit Gaëtan Walter, ceci pourra compléter l’approche de Bruno mais je préfère lui laisser la part belle. Son expérience en ce domaine est tout simplement vertigineuse, je n’en ai effleuré qu’une petite partie. Comme me dit toujours mon père « Si tu veux le meilleur adresse-toi aux gens qui savent. ». Si vous voulez le meilleur, c’est chez Bruno que ça se passe ! Ceci ne vous empêchera pas de « bricoler » vos « trucs perso. » lorsque vous aurez comme moi quelques notions solides mais placez votre confiance en priorité dans des valeurs sûres. Bruno est une valeur sûre.                                                                

Il y a eu des gens de bien dans ma vie, des personnes admirables et leurs précieux conseils qui m’ont aidé mais l’ « art de la vie » dont nous parlons ne m’a pas aidé… il m’a sauvé ! D’une part en m’évitant de commettre une terrible bêtise, qui pour le coup aurait tranché, si j’ose dire, définitivement la question de mon désespoir… mais à quel prix ?!  A quel prix ! D’autre part de recouvrer la vue sur la beauté de la vie, sur moi-même, sur mes chances et mieux mon droit au Bonheur. Cette joie de vivre qu’ont les enfants, mais qu’on perd en grandissant. Cette joie naturelle si précieuse,  je l’ai totalement recouvrée.  Malgré tous mes soucis, malgré tous mes tracas, malgré toutes mes faiblesses, mes peurs et autres misères…j’y voyais à nouveau clair. Je n’étais plus perdu, j’avais retrouvé le bon chemin à suivre. Cet état d’esprit si particulier et si salvateur, il ne tient qu’à vous de le laisser jaillir. Bruno va vous y aider de tout son cœur et Dieu sait qu’il en a à revendre !

Je n’ai pas mieux à faire pour conclure que de vous inviter à le découvrir…vous ressentirez très vite si cela peut vous être bénéfique.

Que vous adoptiez la pratique ou non, je vous souhaite en tout cas le meilleur. Soyez le plus heureux possible et trouvez votre voie !

Je finirai avec cet adage extraordinairement puissant de Rabelais : VIVEZ JOYEUX !  

Pour découvrir la pratique gratuitement, sans vous engager, procurez-vous le cours gratuit (voir article précédent ou cliquer sur la photo). Je mettrai au fur et à mesure dans cette rubrique des liens vers des articles passionnants concernant la pratique.

d94873f6b984c9a7c9e5dabd6f4bbd05_large

HFS.  

Bonus pour découvrir Bruno in vivo :